Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 14:15

Autoproduction / 2006

Y-aurait-il eu récemment, 25 ans après (c'est un signe!) l'atterrissage de la soucoupe de notre ami La Denrée sur le champ de notre non moins ami Le Glaude, une nouvelle attaque extra-terrestre sur nos contrées, une armada de petits bonshommes de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel bien décidées à en découdre avec nous, certainement pour venger leur idole récemment décédée? Nous sommes, j'en ai bien peur, en droit de nous poser la question. Oui, mes amis, l'heure est grave. Après le monstre Costa Gravos et en attendant les effrayants Wormfood, voilà une belle bande de jeunes gens extravertis (mais pas "ex-travestis", puisqu'ils se travestissent toujours!) qui n'ont rien d'autre à faire, dirait-on, que de venir nous mettre une claque chez nous, alors que nous ne demandions rien à personne, tranquillement installés dans notre canapé à siroter un whisky on the rock'n roll baby... Pour corser l'affaire, il faut reconnaître que la puissance de feu a évolué en un quart de siècle: terminée la bonne vieille soupe aux choux, qui pourtant a fait ses preuves hein ma ptite dame, même pas de soupe au vermicelle ou au potiron! En lieu et place de ces délicieux breuvages, voilà l'envahisseur équipé de batterie électronique, violoncelle, tuba, percussions, sampleur, guitares, basse et micros. Tous aux abris! Bon, c'est vrai que La Denrée avait une démarche étrange, je reconnais aussi que son langage n'était pas très élaboré au début, et qu'il avait une manière singulière de ponctuer ses phrases par des hochements de tête compulsifs. Mais tout de même! Il avait un minimum de savoir-vivre! Vous mélangeriez du Gojira avec des violons, vous? Bon admettons... Mais vous ajouteriez le résultat obtenu à du System of a Down?? Oui?? Attendez... Allez, je dis n'importe quoi, disons, si on plaçait un solo à la wah wah à la fin? Oui, ça vous plairait?!? Vous trouveriez ça "original"?!? Ah oui mais alors, dans ce cas-là, c'est la porte ouverte! Moi aussi je peux le faire: pourquoi pas, pendant qu'on y est, de la musique de cirque, de la techno, une intro théâtrale au tuba, un porte-voix, un morceau instrumental genre "Summoning se met au death", une intro de batterie à la "Corporeal Jigsore Quandary" de Carcass, des cris déments, des passages funky, une autre intro digne des Shadoks en hommage au dieu défunt Claude Piéplu? Voilà, moi aussi je peux dire n'importe quoi! Pardon? Cirkle contient tout ça?!? Et d'autres choses encore?!? Et en concert, vous allez me dire qu'ils s'habillent comment? En lapin peut-être? Aussi?!? Bon j'abandonne... Je dois me rendre à la raison ou plutôt à la folie, ce nouvel escadron d'aliens emporte tout sur son passage avec ce 5 titres (+intro), réveille nos ardeurs les plus féroces avec un death flamboyant et rageur pour mieux nous transporter ensuite dans des lieux bizarres peuplés de riffs saugrenus. Je crois que nous sommes réellement perdus, moi-même je viens de m'enfiler cet assemblage iconoclaste 10 fois de suite afin de rédiger ce message de détresse, et voyez à quoi j'en suis réduit, j'ai totalement perdu le contrôle, j'ai même du mal à écrire vu qu'à chaque fois que ça repart à fond de balle mes bras se tendent, mes mains forment le signe de ralliement de ces habitants de la planète Métallor, tandis que ma tête se met à tourner à toute allure dans le sens inverse des aiguilles d'une montre sans que je ne puisse rien y faire. J'aurais dû me méfier vu le nom arboré sur leur navette, "La Fin de la Société Telle que Nous la Connaissons"! Apparemment, eux prônent la non-violence et dénoncent l'absurdité de notre civilisation actuelle; finalement, elle n'est peut-être pas si mal, cette nouvelle société... De toute façon, pour moi c'est trop tard, ils se sont déjà emparé de mon âme, et le pire c'est que j'adore ça! J'aurais dû le dire à leur chef dès que je l'ai vu, cet ostrogoth: "Mais pourquoi tu es venu ici, chez moi, et pas ailleurs?!?"

 http://lafindelasoc.free.fr

Repost 0
Published by Sacha Disto - dans CHRONIQUES
commenter cet article
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 19:44

Interlude Music / 2006

On ne peut pas dire qu'on a pas été prévenu... L'an dernier, au Poulpaphone organisé à Wimereux, les déjantés de Costa Gravos avaient d'entrée de jeu cloué le bec à une assistance encore éparse en ouverture du festival. Nos lillois avaient fait étalage de leur éclectisme (le mot est faible) et de leur maîtrise, impressionnante au vu du répertoire ultra-varié qu'ils devaient exécuter. Et maintenant on se prend le skeud en pleine tête... Croiriez-vous qu'ils se sont arrangés? Pffffff... Bon, c'est vrai que les influences ne sont pas là pour arranger les choses: Naked City, un groupe qui peut vous placer les expressions "bossa nova" et "death metal" dans la même phrase sans cligner de l'oeil, et Mister Bungle, le projet hyper barré de Mike Patton (ah bon, parce qu'il fait des trucs "classiques" parfois?!?) Ca promettait... Et ça n'a pas manqué!! Pour résumer, si vous comptiez investir un jour dans l'achat d'un juke-box, gardez votre argent et contentez-vous de vous procurer ce bijou. Même quand on est prévenu, ça dépasse l'imagination. Outre le nombre incroyable de styles représentés (qu'est-ce qu'ils disent sur leur site... "Salsa, musique brésilienne, thrash, hard-bop, techno, jazz, drum'n'bass, ragga, reggae, grindcore, musette, disco, dub, valse, neo-metal", auxquels il faut ajouter les innombrables clins d'oeil et délires en tous genres), c'est la mise en place impeccable et l'intérêt très élevé du tout qui forcent le respect. Rarement un groupe a pu par le passé allier si bien richesse des influences et efficacité musicale. Les chansons, car elles méritent réellement cette appellation, s'enchaînent les unes après les autres de façon très fluide, sans que l'on trouve le tout indigeste. Pire, on en redemande... Vous en connaissez beaucoup, vous, des groupes qui, après vous avoir asséné quelques salves métalliques bien appuyées et agressives, vous claquent de but en blanc un pur morceau reggae, lui-même jalonné de parties électro, disco, grindcore,  lyriques, pour repartir de plus belle, comme si de rien n'était, sur un reggae suave et entraînant, avant de se décliner finalement sur plusieurs minutes et quelques notes lancinantes. Bob Marley+Aphex Twin+Cult of Luna+Napalm Death+............... (inscrivez le groupe de votre choix, il est sûrement dedans) = "Under the Sun", hallucination progressive de 9'38" en guise de firmament pour un album mémorable. Et le chanteur dans tout ça? Il va bien. Enfin, on aimerait pouvoir dire ça, mais... Est-ce que quelqu'un sera assez courageux pour aller vérifier? Toujours est-il que, malgré une schizophrénie avancée qui ne doit pas être facile à vivre au jour le jour ("Chérie, mon amour, passe-moi le SEEEEEEEEEEEEEL S'ILTEPLAAAAAAAIIIIII AAAAARGGHHHH merci tu es le soleil de mon existence..."), il assure son rôle avec un brio conférant à sa formation une crédibilité et un côté hors-norme de premier choix. Enchaîner gueulantes hardcore, chant lyrique et mélodies reggae (entre autres) avec une telle facilité est déconcertant. Mais jouissif pour l'auditeur. On se croirait parfois "bazardé" au beau milieu d'un jeu vidéo tout zarbi dans lequel on alternerait bataille de polochons, karaoké avec un collier à fleurs et corps-à-corps enflammés avec des dragons déchaînés. Merde, j'ai l'impression que j'ai été contaminé moi aussi. Garçon, une camisole s'il vous PLAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIT!!!!!!!!!!

www.costagravos.com

Repost 0
Published by Sacha Disto - dans CHRONIQUES
commenter cet article
29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 19:40

 

     Salut à toutes et tous! Nous sommes heureux de vous acceuillir au sein de ce nouveau représentant de la musique dans toute sa globalité, dont le but est de relater les méfaits de groupes issus de familles/styles/courants aussi variés et différents que possible, en espérant montrer que les disparités n'existent qu'en théorie, et qu'un bon groupe est tout simplement un bon groupe, peu importe la musique jouée, le genre pratiqué, les fringues portées, etc...!! Vous remarquerez que c'est encore plus vrai pour les mauvais groupes d'ailleurs? Ah oui, au fait, y'aura un peu d'humour de temps à autre, ça faut le savoir...

     L'ouverture d'esprit et la bonne humeur seront donc le fil conducteur de YARGLA. Basé à Boulogne/mer, dans le nord de la France (méfie-te des 62!!), il se compose pour l'instant de 3 des 5 membres de BéZuKrY, formation iconoclaste évoluant dans des sphères extrêmement ouvertes et éclectiques, avec, au départ, avouons-le sans honte, de fortes velléités métalliques, mais dont l'objectif reste de proposer quelque chose de surprenant et novateur...

     Au niveau du contenu, vous retrouverez les habituelles chroniques d'albums récemment sortis, mais aussi des passages en revue d'albums dits « cultes », afin de redonner un peu de lumière à des oeuvres vraisemblablement tombées dans un oubli relatif voire profond; nous vous proposerons également des news de la scène nordiste dans toute sa splendeur, sans oublier néanmoins l'actualité nationale et internationale; ajoutez à cela des interviews de groupes connus ou pas (encore), des revues de concerts, des liens vers d'autres webzines, groupes, assos (...); enfin, attendez-vous à une rubrique culturelle (littérature, ciné, artistes de chez nous...) et à une rubrique humoristique, sous la forme de billets d'humeur présentés à notre sauce (attention elle risque d'être épicée!), ainsi qu'à divers suppléments, comme des concours par exemple.

     Bref,  YARGLA représente pour nous un moyen d'expression important, comme l'est BéZuKrY. De toute évidence, ces deux ovnis vont nous permettre à la fois d'extérioriser nos sentiments et notre fibre créatrice (ouh la la!!), et de contribuer à notre manière à la vie d'un monde qui nous a happés et passionnés depuis notre adolescence.

     Le hasard a fait que ce petit mot d'introduction voit le jour au beau milieu de la 2e édition du POULPAPHONE, festival boulonnais admirable réunissant des artistes d'horizons totalement différents, à la plus grande joie d'un public très nombreux, manifestement ravi de l'initiative très éclectique des organisateurs. Gageons que YARGLA, né 6 mois environ après le POULPAPHONE et dont l'esprit s'avère très similaire, pourra évoluer comme ce festival, au gré de l'adhésion des acteurs de la scène musicale (entre autres!) à notre projet ainsi qu'à celui de vos commentaires, critiques et suggestions, nombreux de préférence!!

     D'avance, merci à tous de votre collaboration, si infime soit-elle; en espérant que vous passerez d'agréables moments!

     Sacha Disto

Repost 0
Published by Sacha Disto - dans PRESENTATION DE YARGLA
commenter cet article
29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 17:40

20 / 21 / 22 octobre 2006, parc du Mont Soleil (Outreau / 62)   

Quelle joie de pouvoir bénéficier d'un tel festival aux alentours de Boulogne/mer... L'an dernier, pour sa première édition, le Poulpaphone avait déjà fait forte impression en nous proposant sur 3 jours un plateau hautement éclectique (Costa Gravos, le Klub des Loosers, Suprêmes Dindes, Somogo, Clever Cloud, Chili Con Funk, Deportivo, Rubin Steiner, Alma le vendredi et le dimanche; le concert du samedi était sous format "1ère partie/tête d'affiche": Karpatt + ... Mano Solo, pour la dernière date de sa tournée). En bref, le public avait été gâté... Cette seconde édition a de nouveau comblé tous les espoirs, en proposant cette fois-ci trois volets similaires, quoi que le gros nom du Poulpa 2006, Venus, s'est également produit le samedi soir, à l'issue d'une soirée un peu plus orientée vers un style précis (en l'ocurrence le rock). La soirée du samedi affichant complet au moins une semaine à l'avance, je n'ai moi-même pas pu y assister et ne peux donc vous parler que de Tang, qui avait gratifié de sa présence le Forum espace culture de Boulogne dans l'après-midi. Les lillois ont ainsi eu la possibilité de promouvoir leur second album de façon plus que convaincante, avec une énergie communicative et une rigueur impressionnante. Lot de consolation très appréciable pour les refoulés du samedi... Ceux qui n'ont pu voir Hellium, Randy's Ripcord, Jack the Ripper, Guerilla Poubelle, Fancy et, donc, Venus. Pour l'entrée en matière, c'est-à-dire la soirée du vendredi, les premières banderilles sont lancées par les locaux de L'Oreille Cassée, deux rappeurs très efficaces et complémentaires, au débit parfois effréné mais toujours très fluide. Sur la 2e scène, les Sims (de Lille) enchantent l'assistance déjà fournie par un électro rock groovy et inspiré (appuyé par un son massif). En ce qui concerne les rigolos de Karlit et Kabok, je n'ai vu que quelques secondes de leur set mais c'était très convaincant. Dommage qu'il faille ABSOLUMENT faire des choix (sans parler des pauses buvette...) Les bizarrométalleux de Tronckh ont, pour leur part, fait parler la poudre comme ils savent le faire, avec un alliage pattonien hautement déjanté et débordant de technicité. Espérons que le festival leur ait permis de toucher un nouveau public... Pas ou peu de Hocus Pocus pour moi, difficile de juger en quelques secondes mais encore une fois le tout avait l'air très bien fait. Il faut dire qu'une partie des festivaliers venaient de se prendre Duracell dans la tronche, un show incroyable, survolté: prenez un batteur complètement dément, ajoutez un logiciel relié à ses fûts et saupoudrez le tout d'une nostalgie pour la grande époque des tout premiers jeux vidéos, vous obtenez une démonstration passionnante, ultra-énergique, teintée d'humour et en osmose parfaite avec le public, marqué à jamais pour une bonne partie. Un grand moment! Il suffisait juste d'observer les mines émerveillées, les regards incrédules échangés lors des (rares) moments d'accalmie. Désireux d'échanger mes impressions avec d'autres au stand restauration, j'ai une nouvelle fois abrégé mon temps d'attention pour Gong Gong. Cependant j'ai quand même pu les observer sur plusieurs morceaux et le tout avait fort belle allure, visuellement original, musicalement très varié et surprenant. Beaucoup de monde ce soir-là attendait avec impatience les 4 DJs de Birdy Nam Nam, et ces derniers se sont vraiment retrouvé en terrain conquis. Faisant danser la foule avec des morceaux une nouvelle fois très divers (décidément le leitmotiv du Poulpaphone), les 4 fantastiques se sont adjoint les services de musiciens additionnels, ce qui ajoute au charme de l'ensemble. Ceci dit, devant un tel parterre de fans et avec une telle puissance de feu, on pourrait déplorer que Birdy Nam Nam n'enfonce pas le clou en poussant un peu plus le côté "hardcore" de sa musique pour embraser la piste, transformer le tout en une gigantesque jungle de gens bougeant dans tous les sens. Néanmoins la qualité de la musique ne s'en ressent pas, et le grand éclectisme affiché par le groupe est tout à son honneur. Indéniablement le festival avait démarré sur les chapeaux de roue...

Pour la 3e et dernière soirée du Poulpaphone 2006, ce sont, une fois n'est pas coutume, les autochtones de The Bells qui sont chargés d'ouvrir les débats. N'ayant toujours pas réussi à les voir sur scène pour cause de répétition et d'arrivée tardive à Outreau, je ne peux qu'exprimer mes plus vifs regrets en me rappelant néanmoins les très bonnes impressions ressenties lorsqu'il m'avait été donné d'entendre certains de leurs morceaux quand nous étions voisins de répèt' il y a de cela quelques mois. Nul doute qu'ils ont rallié du monde à leur cause, leur rock à la Strokes ou Franz Ferdinand étant taillé pour plaire largement. Pas de Bells pour moi donc, pas de Moriarty non plus, mais un peu de Arsène Lupunk Trio. Un peu car, passé le temps de la découverte (agréable), je me suis mis en quête d'amis pour tailler le bout de gras, parce que c'est aussi (qui a dit "surtout"?) ça, un festival. J'ai quand même eu l'occasion de regretter mon absence en entendant au loin ce qui m'avait tout l'air d'un bon vieux morceau des Bérus!! L'histoire m'a cependant donné raison: du repos, à manger et à boire, il était vital que je prenne des forces avant la magnifique prestation du M.A.P., le Ministère des Affaires Populaires. Réussissant avec brio à s'attacher l'affection des festivaliers massés dans le grand chapiteau, les deux brillants tchatcheurs du groupe nous ont délivré, à l'aide de musiciens aussi particuliers qu'indispensables (violon, accordéon, scratch/batterie) un set rafraîchissant, émouvant, drôle et engagé. Une formidable découverte, des chtis à revoir d'urgence! Pour succéder à une telle performance, il fallait des poids lourds, et on peut dire que Jim Murple Mémorial, Treize à Table et Sayag Jazz Machine (plus l'OVNI Marcello Pretto) n'étaient pas de trop pour maintenir un tel niveau et une telle communicativité... Pour les premiers cités, il est certain que je les aurais beaucoup plus apprécié en "format concert", car après l'énergie débordante de M.A.P., il m'a été difficile d'apprécier le côté cool de JMM. Treize à Table, par contre, a réussi à attirer mon attention avec, notamment, un excellent guitariste, apportant un véritable plus à cette formation à l'origine déjà très talentueuse qui parvient vite à faire bouger son audience tout en la surprenant. Finalement, la fatigue ayant progressivement eu raison de mes velléités de découverte les plus sincères, je n'ai apprécié que modérément le concert de Sayag, dont le côté très jazzy m'a, je dois l'avouer, et ce malgré mon éclectisme forcené, quelque peu rebuté. Quant à Marcello Pretto, aperçu (par d'autres que moi) plus tôt dans la soirée, il a apparemment ébloui son auditoire par une performance incroyable, que j'imagine assez représentative voire symbolique d'un festival prônant l'ouverture d'esprit et la découverte. Vivement la prochaine édition, on se demande quels extra-terrestres ils vont encore aller nous dégoter... Pour notre plus grand plaisir!

Repost 0
Published by Sacha Disto - dans LIVE REPORTS
commenter cet article
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 23:57

La page myspace du zine - Elle nous permet un contact rapide et convivial avec les autres groupes (ou zines, assos, personnes, etc...):

www.myspace.com/yargla

La page myspace des membres du zine:

www.myspace.com/sachadisto (Sacha Disto)

www.myspace.com/kevhell (Hugh Grunt)

www.myspace.com/khaos128 (Tommy Litre)

www.myspace.com/auraray (Aura Ray)

La page myspace de notre groupe BéZuKrY:

www.myspace.com/bezukry

Les pages myspace de nos autres projets:

www.myspace.com/deviantsurgeons (Tommy Litre - brutal death, excellent et original)

www.myspace.com/aurarayoumanoumesque (Aura Ray, réflexions sur le monde moderne et les cacahuètes, textes déjantés) (sur cette page vous trouverez des textes a cappella ou avec accompagnement musical)

Les pages officielles de ces groupes:

http://bezukry.jubiiblog.fr 

www.deviantsurgeons.com

http://grankadmaleur.over-blog.com (les 10 premiers textes d'Aura Ray)

Repost 0
Published by Sacha Disto - dans LIENS
commenter cet article
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 22:58

 

                                                    

Hello Dimitris...

 

Could you give us a short history of CRAVE FOR LIGHT from its creation to nowadays?

 

Crave For Light was created about 1 year ago by me and Nikos (guitar). I have been trying to create a band for many years and after many line ups and changes, we decided to create this project (at least that was what we were thinking of it at that moment). So, we found Tania on bass and we recorded our first demo "Nostoi Vlekle Dem Noi Puschta" in about 4 days , which was very well accepted by the audience.That demo is now "sold out" and we are not planning to re-release it.

 

How did you record your demo? In what conditions?

 

For the second demo "Second Part of A Treehouse" we didnt want to create something similar to the first one...we wanted to show that we are "developing" musically. We wanted to create something more strange. We used new equipment and f/x, we stopped using brutal vocals and we tried to make the whole production even better. The demo was recorded during our free time in weekends of May 2006. And as you can listen by yourself, the result is very much better than our first demo.

 

By hearing your cd, I could say that "melancholia" is the MASTER WORD concerning the main mood of your music! Are you inspired by such feelings when you create your music and your lyrics? How do you create your songs?

 

I am the main composer of the songs. I write the music and i present the songs to the other guys. After that we work and add things to the song so we can make it the best we can. After we record all music part, I go get drunk and write the lyrics. I suppose that the reason for the "melancholy" of our songs is that melancholy itself is my motive for writing music and exprsessing myself.

 

Let’s come back to your lyrics: what do they deal with?

 

For me, each one of the songs refers to a person i know. So, you can say that the lyrics are mostly "autobiographical". It is my feelings for people i know. Each song, one person. And it has to do with deeper thoughts, fears and such things that we usually dont tell directly to the people we know.

 

Could you tell people who still don't have ' Second...' between their hands why they should buy it and to what kind of trip you should take them by listening to it?

 

First of all...no one can "buy" our demo. We usually trade it with other bands or send it to people who ask for it, just like that. We are not so naive to believe that we can make money out of this. For the people who know me, they should listen to it because they will get an idea of what is goin through my head from time to time. For the rest of the people, they should listen to it if they want to listen to some "sad" music... simple though, but straight from our hearts.

 

What are your main influences? (Bands)

 

Well...isnt it obvious?!!??! First of all , the main influence is Entwine and the rest Suomi metal bands like To/die/for, Charon and the rest. We dont limit our influences. Nikos listens to lot of things like Porcupine Tree and Tania more "girly" stuff like HIM... hehehehe

 

Do you listen to other bands that have nothing to do with Metal/Gothic?

 

Of course! My favorite band is Roxette. I have been a fan of them since i was a kid and i think their music is really true! I like to listen to many kinds of music. So..in my album collection u will find cds from Belinda Carlisle and Army of Lovers...to Dodheimsgard and Burzum. There is no limit in music!

 

Which Greek bands should you introduce us?

 

Well..one of my favorite is a gothic band named "Odes Of Ecstacy". I think they now split up, but i love both albums they released. You dont listen to such greek bands every day!

 

Serial Lovers or Serial Fuckers?

 

Fuckin Lovers!

 

What are the plans for CRAVE FOR LIGHT? Any shows somewhere in Europe? or elsewhere?

 

We are currently preparing for a live show on November , but nothing is sure yet. As i told you, Crave For Light was meant to be a studio project..but people keep asking us for a live gig. So, i think that in the end it will not be avoidable! hehe!

 

What would you say to "strongly closed-minded" people in Metal scene?

 

Find a girl and have sex! This is the source of your problem!

 

Well , this is the end , my friend , just leave a message after the tone!!! Thanks a lot for the interview!!!

 

Thank you very much for the interest and support and for all those who spare their time to read this interview. Please check our sites www.craveforlight.cjb.net and www.myspace.com/stayblind  and let us know what u think! Just Thank you!

Stay Blind!

Thanx dude!!

Repost 0
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 23:27

                                        BéZuKrY

         L'étroitesse

d'esprit

                               en prend 

   pour son

                   

                    grade!!!

4 titres en écoute sur...

www.myspace.com/bezukry

 

Incroyable!!! La presse est dithyrambique!!!

"Incroyable! Je suis dithyrambique!!" LA PRESSE

Repost 0
Published by Sacha Disto - dans BéZuKrY
commenter cet article
28 septembre 2006 4 28 /09 /septembre /2006 15:08

Pour tout contact avec le webzine: 

 

www.facebook.com/yargla.webzine

 

-------------------------

 

Pour tout envoi de matériel promo
(Send us your new releases!) :

 

Yargla Webzine C/O Kévin HELLE

Apt 112 Résidence Vadez

104 rue Louis David

62100 CALAIS

FRANCE

 

 

Repost 0
Published by Sacha Disto - dans CONTACT
commenter cet article
28 septembre 2006 4 28 /09 /septembre /2006 15:02
Repost 0
Published by Sacha Disto - dans LIENS
commenter cet article
19 septembre 2006 2 19 /09 /septembre /2006 17:34

La Grèce nous envoie ce groupe très prometteur qu'est Crave For Light, nous gratifiant ici d'une seconde démo après leur premier méfait Nostoi Vlekle Dem Noi Puschta déjà fort convaincant, bien que trop court à mon goût (2 titres). Ici, nous constaterons avec ce 6 titres une évolution du groupe; le chant guttural n'est plus utilisé, rendant les compositions de Crave For Light nettement plus "gothiques" (au sens large du terme), mais les claviers sont toujours aussi présents. Crave For Light maîtrise parfaitement son art froid et mélancolique à la manière d'un Paradise Lost (récent), Katatonia ou encore Tiamat, dont on retrouvera une reprise d'ailleurs!!
Des morceaux très bien construits donc!
En somme, une démo très agréable pour tout fan du style! Vivement l'album!

 www.craveforlight.cjb.net

 

 

 

Repost 0
Published by Hugh Grunt - dans CHRONIQUES
commenter cet article