Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2019 2 29 /10 /octobre /2019 18:27
ARALLU-'En Olam'

2019/SATANATH RECORDS/EXHUMED RECORDS

 

 

Illustrons le retour aux activités chez Yargla avec une signature de chez Satanath Records en collaboration avec Exhumed Records, j'ai nommé le combo Israelien Arallu déjà fort d'une certaine expérience puisqu'il s'agit ici de leur septième album.

 

Le ton principal se pose dans un black metal oriental aux passages thrash mais surtout enrichi de percussions et d'instruments folkloriques.

On rencontre pas mal de variations selon les titres, voguant au gré de passage assez violents relayés par des ambiances beaucoup plus posées et épiques.

 

Si l'on évoque l'énergie brutale, on évoquera d'emblée le morceau d'ouverture « The Center Of The Unknown » et de sa bestialité qui poursuit le démarrage oriental. Un thrash black bien speed et violent où la batterie déroule pour enchaîner sur un blast démoniaque qui se mêlent à un déchaînement rythmique de la part des percussions également. L'entrée en matière s'opère avec fougue et sans pitié et ce morceau doit être vraiment terrible sur les planches.On saluera également ce passage plus mid tempo et lourd où les percus suivent le flot des mélodies orientales alors que la partie metal derrière alourdit l'ensemble.

 

Pour rester dans le patator, on évoquera également « Guard Of She » et son départ ultra dynamique, lourd et violent.

Le rythme est galopant, les vocaux bien harsh, puis les mélodies orientales collent parfaitement aux blasts et roulements cinglants

Le chant varie sur des vocaux parlés, déclamés sur un passage épique au tempo lent. Le rythme reste ensuite lent mais s'alourdit au gré des riffs saccadés et des accompagnements orientaux.

On termine sur un passage assez doom à l ancienne bien ficelé.

 

Arallu sait également jouer la carte plus nuancée avec « Vortex of Emotion ». Ici nous trouvons un doom/black très lent et progressif menant sur montée rageuse. L'ambiance est atmosphérique et lourde se terminant sur un fade.

 

Quelques rythmiques guerrières savent se faire apprécier notamment sur le démarrage d' « Unholy Stone » le final d' « En Olam » ou encore « Spells »

Pour « Unholy Stone », blasts et melodies suivent à un debut guerrier pour donner suite à un passage folklorique où la batterie tabasse bien la caisse claire et assomme.

La mélodie est répétitive mais catchy. On appréciera aussi ce final aux choeurs orientaux.

On retrouvera également ces choeurs sur « En Olam » et ses parties de blasts et riffs liés, cette rythmique orientale pour un ensemble mid tempo. Le côté folklorique est très en avant sur celle ci.

S'en suit une accélération rythmique aux blasts,puis riffs rapides pour terminer sur rythme martial et folklore.

« Spells » propose des parties bien décalées rythmiquement et son ambiance s'avère également assez belliqueuse.

 

On saura apprécier pleinement aussi un morceau comme « Prophet's Path » à l'intro toujours aussi orientale. Les riffs sont tranchants et les mélodies entêtantes.

Un passage encore plus énergique thrash/black à la Deströyer 666 vient tout défourailler puis des ponts plus lourds enchaînent.

 

« Devil's Child » débute sur une intro orientale.

On ne pourra qu' accrocher à ce coté Meleschech dans la rythmique et le chant puis

ce pont, down tempo assez épique avant de partir en blast et riffs ultra rapides.

On reprend une tranche de passage lourd avec la double qui déroule, un break plein de légèreté interfère avant de rattaquer sur le passage à la Meleschesch presque dansant.

 

Cet opus d' Arallu se voit hisser comme un grand moment de black metal oriental qui saura ravir les amateurs de combos du genre comme Meleschech ou encore Orphaned Land pour les instants plus posés.

 

 

Hugh Grunt

Partager cet article
Repost0

commentaires