Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 11:05
Interview avec Auré (basse) de FRAKASM

1. Salut les mecs ! Bienvenue à nouveau chez Yargla. En tout premier lieu pourriez vous nous balancer un petit descriptif du groupe depuis les débuts ? Venez vous d'autres formations ?

 

Salut à toi ! Frakasm est né sur les cendres de Soul Of Death et a bien failli ne jamais voir le jour, un groupe ne peut sortir de terre que lorsque les bonnes personnes sont réunies. Nico (guitare) après le split de SoD a maintenu un cap seul s’entourant de Thomas (batterie) et Guitch (guitare) après plusieurs mois d’errance.

Si je parle des cendres c’est pour deux raisons : le local de répète fut maintenu et un morceau jamais utilité, conservé ( « In The Womb » ) .

Il y a eu des balbutiements avec d’autres zikos mais des univers musicaux différents freinaient toute avancée. Quand Nico m’a proposé de me mettre à la basse pour relancer un truc sérieux, c’est là que tout est parti. Je connaissais Butcher depuis plusieurs années et je savais ô combien il avait une voix puissante, je l’ai tout de suite contacté pour nous rejoindre.

Les 5 hommes réunis, nous avons trouvé un nom et aidés par pas mal de points communs on s’est dit « on fonce ! ». Tu peux considérer que Frakasm existe depuis mai 2015, c’est donc tout récent.

Concernant Thomas il a joué dans Each Day Dying, Deny All, Short track, Twilight Zone, Butcher a eu trois groupes qui n’ont jamais joué « live » à savoir Tannisia, Scatophagia et Gastrowarius, pour Guitch c est son premier groupe. Nico avant Soul Of Death était dans Resurrection et Twilight Zone. Pour ma part j’avais fondé Soul of Death en 2001 à la mort de Chuck Schuldiner, qui est devenu un « vrai » groupe en 2009.

 

2. Quelles sont les méthodes de composition par chez vous ? De quoi traitent les titres ? Qu'est ce qui vous inspire justement dans l'écriture des paroles ?

 

Pour la composition des titres, au tout départ Nico ramenait les riffs et des structures de morceaux que l’on faisait évoluer tous ensemble, on assemblait à la façon puzzle.

A présent, c’est lui qui compose les morceaux de A à Z , il rapporte le produit fini. Bien entendu, le groupe discute s’il est judicieux de changer ça ou ça, mais bien souvent, il n’y a rien à jeter. Il compose énormément de riffs, alors parfois il nous en fait écouter toute une série et on fait notre sélection. Cette méthode est la plus simple et convient à tout le monde, il a toute notre confiance.

Pour notre album, nous nous sommes focalisés sur des thèmes qui se relient les uns aux autres et qui transpirent d’ailleurs de nos visuels. La décadence du genre humain, l’apocalypse, l’ésotérisme, l’auto destruction, la mort, beaucoup de sujets inhérents au Death Metal en somme.

Ce qui nous inspire c’est toute l’hypocrisie ambiante, et ce sentiment réel que le genre humain court à sa perte. Il suffit d’écouter les donneurs de leçons et regarder toutes les souffrances de part le monde, la mort est partout.

Alors qu’au début je m’occupais de l’écriture des paroles comme à l’époque de Soul Of Death, Butcher a pris le relais et fonctionne en autonomie. Sur l’album, il a écrit les paroles de cinq titres et fera celles de tous les morceaux à venir, il puise dans ses expériences personnelles ou aborde des sujets déviants dont il a le secret ! Je rassure tes lecteurs, nous sommes dans la vie des gens très drôles, positifs et optimistes malgré tout, car nous avons les yeux bien ouverts justement ;)

 

3. De par votre visuel et votre son, on sent bien que vous adulez la scène death metal old

school. Que représente pour vous cette époque ? Quels groupes de death actuels savent vous mettre la tarte ?

 

Nous sommes des fans ultimes des premières heures du Death Metal, Made in Florida ! Je ne vais pas te faire l’affront de te les citer, je sais que tu les connais tous par cœur. Nous aimons le Death en général, nous avons su aller vers des groupes comme Psycroptic, Obscura dans leur approche plus moderne.

C’était une époque dorée, celle qui vit naître nos héros, tous ces mecs qui ont défini les bases, posés un genre, tous ces chanteurs aux voix reconnaissables entre 1000. On pourra faire tout ce qu’on voudra, le meilleur a déjà été fait. Un groupe de Death technique aujourd’hui pourra faire tout ce qu’il veut, il n’arrivera jamais à égaler un album comme « Human » de Death.

Aujourd’hui, on se prend quand même de bonnes tartes quand on écoute des groupes comme CUT UP, ENTRAILS, GRUESOME, BLOOD RED THRONE, OBSCURA, GOROD .

Mais il faut l’admettre, les patrons ce sont encore BROKEN HOPE, CANNIBAL CORPSE, OBITUARY, SUFFOCATION, ASPHYX et j’en passe… quand ils sortent un skeud, ça calme encore les jeunes loups que nous sommes.

 

 

4. Quels sont les projets à venir de votre côté ?

 

Nous sommes signés sur le label Great Dane Records qui couvre la sortie de notre album « Century Of Decline » , celui ci sortira courant septembre 2017.

Première étape : le défendre partout où nous pourrons et aussi loin que possible, il faut se le dire, sinon ça ne sert à rien de chercher à avancer, il faut croire en sa musique.

Puis nous continuons de composer et travailler pour, nous l’espérons, un second album.

On veut faire plein de choses, de nouveaux clips, des concerts, faire des rencontres et continuer de se faire plaisir.

On essaye d’entreprendre le groupe comme une aventure où certes l’aspect musical prime mais jamais faire défaut au coté humain.

 

 

Interview avec Auré (basse) de FRAKASM

5. Vous enchaînez les concerts depuis quelques temps. Quelle a été votre pire/meilleure expérience ? D'ailleurs ou faites vous vos concerts généralement?(Region ? Autre?)

 

On a été pas mal pris par l’album ce qui nous a fait espacer les concerts, on espère avoir des plans cools dans les mois qui viennent.

On s’est jusqu’ici focalisé sur la région, pour se roder déjà et parce qu’il faut bien se faire connaître. La propagation du Frakasm va commencer réellement avec l’album et notre prochain clip. On espère avec ces bagages, aller jouer plus loin.

La meilleure expérience je pense que c’est notre concert aux Noeux Rockéennes, la scène était cool, on était bien dans l’énergie, on a passé un putain de moment.

La pire était à Calonne ricouart (62) « le forum fait son festival », Butcher avait eu la mauvaise idée de lutter contre l’insolation en buvant de la bière, si tu vois ce que je veux dire. Ce fut un cas isolé, on s’est fixé de jouer sobres par respect pour notre public. Et pour la petite anecdote apparemment ça ne s’est pas vu, donc tant mieux ;)

 

 

6. Quels sont les artistes hors metal qui vous intéressent ?

 

A l’exception de Thomas qui a des goûts musicaux plus larges, les autres ne sont intéressés par rien d’autre que le métal. Nico , Guitch et moi sommes plutôt attirés par le Death metal en priorité même si évidemment notre spectre reste large, Butcher est plus Black Metal et bien fan des grands classiques Thrash et heavy, Thomas touche un peu à tout comme je te le disais. Je pense pouvoir dire qu’on a une bonne culture, on baigne dedans depuis très jeune !

 

 

7. Frakasm est il votre unique projet ou jouez vous dans d'autres combos ?

 

Frakasm est notre unique projet, je vois mal comment un de nous pourrait avoir un second groupe vu toute l’énergie que nous demande Frakasm si l’on tient en plus compte de nos vies respectives déjà bien remplies.

 

 

8. Les derniers mots sont à vous merci d'être repassés par chez nous !

On voudrait te remercier sincèrement pour la tribune que tu nous offres et te dire au combien ça nous fait plaisir de répondre à un mec qui a une culture du Death aussi solide.

Nous saluons bien bas le « Frakasm crew » et tous ces gens qui nous soutiennent, ils ne se doutent pas à quel point ils sont importants pour le groupe .

Si vous n’achetez pas notre cd, écoutez le de bout en bout. Aujourd’hui les groupes laissent beaucoup d’énergie pour avancer et produire, soutenez ceux que vous aimez pour ne pas avoir à regretter qu’un jour vous ne puissiez plus les écouter.

Longue vie au Death Metal, j’espère que nos enfants pourront un jour nous regarder dans les yeux et nous dire «  t’avais raison papa, sur cette putain de planète les gens ont enfin compris qu’il n’y a que le Death Metal qui est vraiment bon pour eux »

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hugh Grunt - dans INTERVIEWS