Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 21:04
THE BROOD- 'The Truth Behind'

GIVE PRAISE RECORDS/2017

 

 

The Brood nous vient tout droit de la capitale de l'Angleterre et nous propose une petite bombe de grind-crust-core de derrière les fagots. A ce grindcore new school sont ajoutés des éléments de Death, Black Metal et punk. Un sacré melting-pot pot qui va te foutre une sacrée rouste mon ami, te voilà prévenu.

 

Avant de parler musique, un point très positif pour The Brood, est leur rapport avec le cinéma de genre. Déjà leur nom, The Brood, vient d'un film de David Cronenberg, sortir sous le nom de Chromosome 3 dans nos contrées. Ensuite, plusieurs références cinématographiques viennent agrémenter le maelström sonore de l'album. Que ce soit dans les titres, tel que « Barbie Vorhees » ( Incontestablement un rapport avec Jason Vorhees de Vendredi 13 ) ou dans des samples de films tels que Dawn Of the Dead, In The Mouth of Madness, utilisés dans différents morceaux. J'aime quand un groupe affirme haut et fort ses influences cinématographiques.

 

Bon, attaquons nous à la matière principale, la musique. Après une introduction lente, lourde, oppressante, on est directement pris à la gorge par « BarbieVorhees ». Morceau intense, court. C'est vorace. « Of Guts and fire » nous montre qu'il est tout à fait possible de mixer crust et death metal de manière homogène. La batterie « toupa toupa » donne immédiatement l'envie de faire un circle pit. La voix me rappelle très fortement l'excellent groupe tchèque Cerebral Turbulency ( principalement sur l'album « Impenetrable »), Suivons avec « Lobotomised » et son refrain incroyablement entêtant.

« One by one » est plus metal dans l'approche, autant au niveau des guitares que de la voix. « Latent Dementia » est un titre ambiant qui laisse respirer l'auditeur pendant 1:30.

« Gil » revient à ce mélange grind crust, encore une fois je ne peux que penser à Cerebral Turbulency. Ce morceau est fabuleux. Entre partie mid-tempo, partie rapide. La basse s'en donne à cœur joie, le batteur également.

« Descending into Madness », porte magnifiquement son titre. « Reign of the Leechees » et « Seeds of Demise », ont des structures assez similaire. Riffs directs, une influence black metal. Des breaks incendiaires, une voix possédée.

« Free range meat « est une intro composée de cris et de cris… « Mud Doll Factory » commence avec un riff de basse groovy as fuck, j'aime beaucoup la variations des ambiances dans ce titre. Autant un titre n'a aussi bien porté son nom que « Mindfuck. Swallow by the earth » est plus punky dans l'esprit. Encore une fois les riffs sont dantesques.

Et on finit l'album en grande pompe avec « Repeated Slaughter of the Undead », avec ce côté hardcore et grindcore qui se mélange afin de proposer un titre d'une efficacité imparable.

 

Putain que ça fait du bien d'écouter un album comme ce « The Truth Behind » , une galette qui même si il ne réinvente pas le style a l'audace de le dépoussiérer et de lui apporter le coup de frais qu'il avait bien besoin. Incroyablement efficace. Bravo.

 

Doomyan

Partager cet article

Repost 0
Published by Doomyan - dans CHRONIQUES
commenter cet article

commentaires