Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 23:32
DIGITAL NOVA-'Orphelins'

NFFP RECORDS/ 2016

 

 

C'est Solstice Promotions qui nous présente l'album du jour :« Orphelins » proposé par les français de Digital Nova.

Dans cette galette, nous retrouvons onze titres pour 40 minutes d'une fusion rap/metal.

 

Le côté rap se trouve surtout dans l'aspect vocal et plus particulièrement pour les variations offertes au chant clair, car en effet, le chant renferme plusieurs facettes.

Même si la dominance est au flow parlé, la tendance se pose également avec plus de hargne et de vifs hurlements.

A noter de plus que le chant déclame tout au long de l'album dans la langue de Molière. On pourra penser ici et là à Silmarils, Lofofora, Oneyed Jack pour les parties rappées mais aussi à The Arrs par exemple pour les moments plus gutturaux.

 

Au niveau musical, l'approche générale rappelle la vague Neo Metal de l'époque ou même pour certains passages ce petit côté à la Disturbed.

Touche Disturbedienne d'ailleurs bien ancrée sur « Esclave et Maître » et son démarrage planant avant qu'une rythmique et du riff sautillant ne prenne le relais.

 

L'ensemble s'unit aisément à entendre le flow toujours bien posé sur les riffs de gratte (proposés en accords ou en arpèges plus légers) et la basse bien massive guidée par une rythmique carrée.

 

Plusieurs breaks apportent une certaine fraîcheur et accrochent comme pour exemple le passage lourd et groovy gratte/batterie de « Sous Les Cris ».

 

Digital Nova sait également tarter et dynamise l'audit avec par exemple ce démarrage tonitruant de « Les Dés Sont Jetés », « A Son Instinct » qui poutre également comme il se doit ou encore l'excellent « Le Monde Est Beau » qui doit déchaîner les foules en concert. On appréciera dans ce titre l'alternance des riffs saccadés aux passage plus rock'n'roll. L'énergie qui émane de ce titre est efficace.

 

Les amateurs de Korn trouveront aussi leur compte sur « Immortels » avec ces arpèges longs et planants, et cette basse bien gonflée que l'on trouve sur les passages rappés.

 

Un sympathique album de la part de ce combo marseillais que sauront pleinement apprécier les amateurs nostalgiques du style qui cependant, ici, conserve un aspect actuel grâce aux nombreuses variations au sein des titres.

Une fusion appréciable d'émotions et de dynamisme.

 

 

Hugh Grunt

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hugh Grunt - dans CHRONIQUES
commenter cet article

commentaires

Angelilie 21/03/2017 13:55

Bonjour, j'apprécie beaucoup votre blog. n'hésitez pas à venir visiter le mien. au plaisir