Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 17:59
ENCRYPTED-'Drifting To The Impaled'

LORD OF THE SICK RECORDINGS/ 2015

 

 

Les températures négatives qui envahissent nos contrées sont une bien bonne excuse aujourd'hui pour aller se réchauffer au Porto Rico avec le death metal des brutes d'Encrypted.

Sorti en 2001, le label Lord Of The Sick Recordings a remis ce Ep au goût du jour en 2015.

 

La touche old school n'est donc pas étonnante pour l'ensemble de ces six titres qui complètent les vingt minutes d'un headbanging sans appel.

 

Les riffs sont lourds, les blasts sont de mise avec quelques variations plus mid tempo comme sur le début de « Drifting To The Impaled », morceau qui sait aussi varier sur des saccades digne d'un marteau piqueur schizophrène.

Les bouchers ne font donc pas dans la dentelle et c'est sans merci qu'ils imposent leur ambiance putride au massacre en cours.

 

Sur le point de vue vocal, une voix death bien grave à la Chris Barnes se voit appuyée par des altérations plus grinçantes assez black.

La batterie martèle de blasts mais parvient aussi à guider un côté plus groovy sur quelques passages, comme sur « Dawn Of Grief » où nous avons également un passage plus lourd et down tempo puis un retour groovesque à la Lividity.

 

S'il y avait un petit reproche à faire pour ce Ep néanmoins rempli d'énergie, il serait à faire sur le son des grattes peut être un peu trop en retrait qui ôte un peu d'impact à la brutalité fournie.

Le death metal proposé par le combo ne révolutionnera sans doute pas le genre mais il parvient cependant à raviver l'esprit qui manque aux nostalgiques du genre.

 

On pourra saluer aussi l'instrumentale « Slowly They Gather » qui sort du lot avec son côté plus mélodique qui ne sera pas sans rappeler Dismember.

 

Une sympathique réédition qui nous fait découvrir un autre pays du métal, les adorateurs de death metal old school seront ravis.

Hugh Grunt

Partager cet article

Repost 0
Published by Hugh Grunt - dans CHRONIQUES
commenter cet article

commentaires