Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 23:07
ARKHAEON- 'Beyond'

BERGSTOLZ/2016

 

 

Direction la Suisse où il est de saison ces temps ci d'aller s'aventurer pour tester la poudreuse.

Le vent glacial vous giflera au fur et à mesure de votre avancée, et c'est le même effet que proposent les helvètes d' Arkhaeon avec leur black metal ambient et occulte non démuni cependant de brutalité.

 

Pour leur second opus présenté ici, c'est un long titre de plus d'une demi heure qui vous plongera dans les plus noires et glaciales abysses.

L'acte se joue en cinq parties.

 

On débute par une violente rafale rythmique ou la mélodie des guitares nous emmène sur des tons assez mélancoliques.

Le chant varie, oscillant entre un death guttural et un chant black aussi perçant que torturé.

Le son quant à lui est bien raw et lourd, tout au moins pour ce premier épisode de ce titre.

La voix guttural enchaîne un ton plus mélodique alors que la batterie martèle encore, puis sur ce même schéma il se voit accompagné par un second chant plus clair et ici l'on pourrait penser à Urfaust.

La seconde partie se voit ensuite composée d'un aspect plus atmosphérique lors du solo de guitare, et sur ce passage plus progressif, c'est un chant black lugubre qui est murmuré.

On s'embarque ensuite progressivement sur une atmosphère plus fantomatique, qui plane au dessus d'un sombre village.

Un piano vient renforcer la mélancolie ambiante, le rythme ralentit le tempo au maximum et le chant quant à lui offre une facette lyrique/chant grégorien.

L'ambiance occulte est à son comble, et les divers chants théâtralisent parfaitement le tableau.

 

La troisième part du titre est en fait un retour à une brutalité triste, au blast de forcené et à la mélodie qui ravira pleinement les nostalgiques de la scène scandinave des 90's.

 

On s'évapore ensuite sur une quatrième partie totalement ambient, mais cet ambient qui parvient à se rendre aussi apaisante qu'oppressante.

De douces mélodies en arpèges et une lévitation totale du cerveau parviennent à s'assombrir progressivement au même titre que les vocaux qui vont de murmures à gutturalisations dignes d'exorcisme.

Le clavier prend ensuite l'emprise de votre écoute,toujours aussi éthéré et il est le coupable dans votre emprisonnement par ces lugubres forces qui opèrent ensuite.

Les chants polyphoniques vous berceront, Morphée vous lorgnera du coin de l'oeil mais le naturel revient au galop avec ce retour de hargne envoûtée où s'abattront sur vous les derniers démons de vos pires cauchemars sur la cinquième et dernière partie.

 

Ce second album est un album plutôt réussi, avec une richesse d'ambiances toutes plus prenantes les unes que les autres, les amateurs de rage nuancée à l'esprit raw seront ravis de cet effort d ' Arkhaeon.

Hugh Grunt

Partager cet article

Repost 0
Published by Hugh Grunt - dans CHRONIQUES
commenter cet article

commentaires