Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 20:24
CREATURES-'Le Noir Village'

ANTIQ/2016

 

 

Un petit passage par Angers en ce jour avec un projet atypique qu'est Créatures. Se présentant à la base comme un one man band, le compère s'est entouré d'autres personnes et également plusieurs chanteurs afin d'exprimer la totalité de son art mûrement réfléchi.

 

« Le Noir Village » est un conte, une véritable histoire narrée à l'auditeur plongé au XIIème siècle dans un village paysan en proie à diverses créatures.

La base musicale qui guidera l'auditeur est majoritairement black metal, mais plusieurs ambiances poisseuses intriguent telle l'imagerie de bons vieux films d'horreur.

La scie musicale inquiète, pose cette ambiance glauque et au fil de l'histoire tout est mis en œuvre pour glacer le sang des moins averti.

 

Le festival est à la richesse d'idées, les morceaux sont relativement longs mais parviennent à développer de multitudes ambiances. Les mélodies sont accrocheuses et entraînantes comme sur « L'horreur des lunes pleines » et ce démarrage narré sur fond folk un peu à la Alcest, Forest Of Souls.

La rage bestiale s'en suit, gorgé également d'un sentiment maladif et torturé tant au niveau vocal qu'instrumental.

 

L'aventure se poursuit toujours dans la langue de Molière et dans une efficace originalité et le choix de définir un chant différent à chaque personnage contribue nettement à ce côté peu commun.

Ce n'est pas sans folie parfaitement retranscrite que l'ensemble envoûte.

Les claviers sont une force et chaque partie d'un morceau est à chaque fois un nouveau tableau qui se dessine.

 

Ambiances invocatoires, passages au piano qui allègent les esprits, parties violentes black metal où les blasts prennent le contrôle et où la dissonance des guitares incisent ; passages plus lyriques, funéraires/chants grégoriens ( qui peuvent rappeler Orphanage) c'est une partie des nombreux éléments qui peuvent créer l'entité Créatures.

 

On saura aussi aisément se laisser captiver par « Il était un monstre assoiffé de coeur » et ce côté King Diamond tant dans les ambiances bercées par le piano et le travail vocal apporté ici.

De nombreuses cassures rythmiques viennent définir ce sentiment schizophrène, des explosions de folie poussent au délire.

 

Il est bien difficile de mettre un morceau en avant dans cette diabolique aventure tant l'écoute de l'album se doit d'être d'une traite. Il faudra peu être du temps pour les plus réticents, mais le voyage proposé par Créatures a le mérite d'être aussi riche qu'accrocheur.

Les amateurs de formations telles que Notre Dame, Morgul devraient fortement apprécier cette œuvre d'art maîtrisée de fond en comble.

Hugh Grunt

Partager cet article

Repost 0
Published by Hugh Grunt - dans CHRONIQUES
commenter cet article

commentaires